Coronavirus, Covid-19 situation au Brésil

2020-03-18T00:00:00Z

Un premier mort du coronavirus a été annoncé mardi au Brésil, où une mobilisation des grandes métropoles a été critiquée par le président Jair Bolsonaro comme relevant d’« une certaine hystérie » préjudiciable à l’économie.

La présidence a annoncé mardi soir que le gouvernement allait demander au Parlement de reconnaître l’état de « calamité publique » jusqu’à la fin de l’année, afin d’augmenter les dépenses publiques « pour protéger la santé et les emplois des Brésiliens ».

La première victime brésilienne est un homme de 62 ans, mort lundi dans un hôpital de Sao Paulo, ville la plus peuplée du pays et principal foyer de contamination.

Les autorités sanitaires locales ont précisé qu’il souffrait également de diabète et d’hypertension, et qu’il n’avait pas voyagé à l’étranger ces dernières semaines.

2020-03-19T00:00:00Z
BRÉSIL - Le gouvernement brésilien vient de publier une édition supplémentaire du Répertoire officiel de l’Union (DOIT) dans laquelle il décide de fermer les frontières avec l’Argentine, la Bolivie, la Colombie, la Guyane française ; la Guyane, le Paraguay, le Pérou et le Suriname. L’Uruguay a été laissé en dehors des restrictions imposées par le gouvernement brésilien.
Le décret, signé par Luiz Henrique Mandetta, ministre de la Santé, et Sérgio Moro, ministre de la Justice, interdit également aux étrangers de ces pays d’entrer au Brésil par la route ou par voie terrestre pendant 15 jours. Le délai peut être prolongé par recommandation technique du programme national de surveillance de la santé (Anvisa).
Le mercredi 19, le président Jair Bolsonaro a déclaré que le gouvernement analyserait s’il était nécessaire de fermer les frontières du Brésil avec d’autres pays en raison de la propagation du nouveau coronavirus.

2020-03-19T00:00:00Z

L’épidémie de coronavirus, qui touche désormais toute la France et ses activités, a également eu de graves répercussions sur les opérations, les équipes, les programmes et la distribution de TV5MONDE.

Dans ce contexte, il est impossible de garantir la maintenance et la reproduction de nos 12 chaînes en direct dans le monde entier, en plus de certains programmes normalement sous-titrés, comme nous l’avons fait jusqu’à présent.

Il était donc nécessaire de regrouper les chaînes et les programmes de TV5MONDE.

Jusqu’au 4 avril, à l’heure actuelle, les chaînes TV5MONDE Amérique latine et USA, normalement différentes, auront une programmation identique.

Nous comptons sur votre fidélité à TV5MONDE pour continuer à distribuer et à promouvoir la programmation francophone dans le monde entier et nous vous remercions de votre compréhension et de votre solidarité en cette période difficile pour tous.
#coronavirus #tv5mondebrasil #covid_19

2020-03-19T00:00:00Z

Les Français de passage au Brésil n’ayant pas réussi à joindre la cellule de réponse téléphonique sont invités à se signaler auprès de l’ambassade, en remplissant le formulaire ci-dessous (Word) qu’ils retourneront par courrier électronique à l’adresse : covid19@ambafrance-br.org

2020-03-19T00:00:00Z

En raison de la situation d’une gravité inédite créée par la crise du coronavirus, le Président de la République a été amené à annoncer des mesures très fortes, qui passent notamment par une réduction drastique de nos déplacements à tous, en France, en Europe et à l’international.

Aux Français actuellement en déplacement temporaire à l’étranger, nous recommandons de prendre toutes les mesures nécessaires pour rentrer rapidement en France. Pour les y aider, le ministère chargé des transports a demandé aux compagnies aériennes de maintenir au maximum leurs lignes ouvertes vers la France et de modérer leurs prix. Le ministère de l’Europe et des affaires étrangères, avec l’ensemble de nos postes diplomatiques et consulaires, est pleinement mobilisé pour obtenir l’autorisation de liaisons aériennes spéciales et pour que ces liaisons aériennes spéciales puissent être assurées par des vols commerciaux. Ces démarches ont déjà porté leurs fruits en plusieurs endroits.

Pour nos compatriotes qui sont en attente d’un vol et qui ne disposent pas d’hébergement, nous venons de mettre en place un service d’urgence de mise en relation de français bloqués à l’étranger en situation de difficulté et des français établis hors de France se portant volontaires pouvant les accueillir. Ce service d’entraide, pour proposer un hébergement ou pour en demander un, est disponible à l’adresse web suivante : www.sosuntoit.fr

Ce site a été mis en place sous l’égide du Ministère de l’Europe et des Affaires étrangères, grâce à l’engagement de la Fédération internationale des Accueils Français et francophones à l’étranger (FIAFE).

Ce projet a été rendu possible grâce à la solidarité d’experts du web et d’entrepreneurs, pour créer cette plateforme en quelques heures.

2020-03-21T00:00:00Z

Pour le moment, les décès liés au Covid-19 au Brésil sont passés vendredi 20 mars à 11, contre 6 la veille , et les cas confirmés à 904 contre 621, selon des données officielles. Le pays, qui compte 210 millions d’habitants , a annoncé la fermeture à partir de lundi 23 mars de ses frontières aux ressortissants venus d’Europe, d’Australie et de plusieurs pays asiatiques.

2020-03-25T00:00:00Z
Covid19 au Brésil : Bolsonaro trouve les médias histériques et appelle à la fin de la quarantaine.

Peu après la déclaration de Bolsonaro, les gouverneurs, député·es, sénateurs et sénatrices se sont uni·es pour condamner les propos du président du Brésil, qui a critiqué le comportement histérique des médias et a demandé la fin de la quarantaine.

la suite sur Autres Brésils

2020-04-04T00:00:00Z
Le coronavirus met à nu les fractures brésiliennes. La maladie est là et frappe tout un chacun, pauvre ou riche. Fin mars, on enterrait 30 personnes par jour à São Paulo, métropole économique et financière du pays. Un vent de panique, des contestations surprenantes, bousculent l’établissement social et gouvernemental. Les incongruités et les limites, pourtant bien connues, du chef de l’État, Jair Bolsonaro ont ouvert la page, jusque-là retardée, de la succession, de la relève ou de la mise en collégialité de l’exécutif.

lire la suite sur le site de l’IRIS

La camara dos deputados, après demande du député fédéral Rogerio Correia, donne 30 #jours à la présidence de la République pour présenter résultats des tests #coronavirus de @jairbolsonaro (12/3 + 17/3).
Sans réponse = désobéissance art. 50 Constitution = passible #Impeachment

1 J'aime

2020-04-23T00:00:00Z

« On se croirait dans un film d’horreur », lance le maire de Manaus, métropole amazonienne du nord du Brésil submergée par la lame de fond de la pandémie de coronavirus.

Hôpitaux saturés, cadavres entassés dans des camions frigorifiques, fosses communes dans les cimetières: la capitale de l’Etat d’Amazonas est plongée dans le chaos.

Source

2020-05-04T00:00:00Z

La situation au Brésil liée au Covid19 présentée en vidéo par Jean-Philippe Thery:

2020-05-09T00:00:00Z

Coronavirus : aide ponctuelle aux Français résidents en difficulté

Le Gouvernement a décidé de mettre en place un secours occasionnel exceptionnel en faveur des Français de l’étranger les plus vulnérables, qui ont connu une perte ou une diminution conséquente de revenus du fait de la crise du COVID19. Le montant de cette aide ponctuelle (il ne s’agit pas d’une allocation mensuelle), sur la base de l’aide exceptionnelle de solidarité versée aux foyers les plus modestes en France, est pour Brasilia de 180€ pour le foyer et de 120 € par enfant à charge.

source

2020-05-09T00:00:00Z

Au Brésil, le Covid-19 a fait 751 morts de plus en vingt-quatre heures, a annoncé vendredi le ministère de la santé. Ces chiffres officiels sont largement mis en doute par la communauté scientifique, qui évoque un bilan national jusqu’à quinze, voire vingt fois, supérieur. Vendredi soir, ce pays de 210 millions d’habitants comptait officiellement 145 328 cas confirmés de Covid-19 et 9 897 décès.

Source: Le Monde

2020-05-11T00:00:00Z

La situation au Brésil par Jean-Philippe Thery, deuxième partie:

2020-05-13T00:00:00Z

Avec 881 nouveaux décès liés au coronavirus en 24 heures, le Brésil a enregistré, mardi, son plus lourd bilan depuis le début de la crise sanitaire. Son président, Jair Bolsonaro, souffre d’une forte chute de popularité, selon un sondage, alors qu’il s’oppose à la mise en quarantaine des populations.

2020-05-15T00:00:00Z

Le bureau du CNRS de Rio vous informe sur la situation au Brésil:

Le Brésil est le seul pays de la zone dont le gouvernement n’a pas de positionnement clair. À noter qu’en plus de la crise sanitaire et économique, le Brésil doit également faire face à une crise politique liée aux agissements et déclarations de son président Jair Bolsonaro (limogeage du ministre de la santé le 16 avril, démission du ministre de la justice le 24 avril). Les mesures pour contrer le coronavirus sont principalement prises par les gouverneurs des Etats, focus sur les deux plus gros États Rio de Janeiro et São Paulo qui sont les deux Etats les plus touchés :

L’État d’urgence de l’Etat de Rio initialement décrété le 17 mars a été prolongé jusqu’au 31 mai minimum. Cet état d’urgence implique l’interdiction des événements collectifs, la fermeture des lieux recevant du public, réduction de 50% des transports, l’interdiction d’interrompre les services essentiels (électricité, gaz etc…) dans le cas de non-paiement, etc. Pour les villes de l’État de Rio n’ayant déclaré aucun cas de coronavirus, l’isolement social peut être réduit. Le maire de Rio, Marcelo Crivella, a rendu obligatoire le port du masque depuis le jeudi 23/04.

À São Paulo l’état d’urgence avait été déclaré le 16 mars 2020, il a par la suite été prolongé plusieurs fois par le gouverneur d’État. Les mesures d’isolement social devrait durer, au moins jusqu’au 31 mai 2020. Le port du masque est devenu obligatoire depuis le 7 mai.

D’autres États présentent aujourd’hui un nombre de décès importants (Amazonas, Céara et Pernambuco) et une évolution de la maladie inquiétante.

Une mesure a été ratifiée par le congrès brésilien visant à donner 600R$ (pendant 3 mois) aux personnes les plus impactées économiquement par cette crise (les personnes les plus pauvres, les travailleurs informels etc … ).

Le président Jair Bolsonaro, s’est à plusieurs reprises exprimés contre confinement afin de “maintenir l’économie”. Le 16 avril dernier il a limogé son ministre de la santé Luiz Henrique Mandetta après que celui-ci ait pris, à plusieurs reprises, position contre son président (il était en faveur du confinement et émettait des réserves quant à l’utilisation de la chloroquine pour soigner les patients du Covid-19). Le nouveau ministre, Nelson Teich a pris ses fonctions ce même jour.

Depuis dimanche 10 mai, le Brésil est devenu le 7ème pays au monde avec le plus de personnes infectées par le coronavirus et le 6ème en nombre de morts. C’est également l’un des pays où le taux de contagion est le plus fort : chaque brésilien infecté contamine en moyenne 2,8 personnes (contre 0,98 aux États-Unis et 0,8 en Allemagne). Le Brésil est d’ores et déjà l’épicentre de la pandémie en Amérique du Sud et pourrait rapidement devenir l’épicentre mondial de la crise.

Le Brésil compte actuellement 162 669 cas confirmé et 11 123 morts. Le fort taux de mortalité (près de 7%) est, selon les spécialistes, une preuve de la sous-notification des cas qui pourraient être 8 à 10 fois plus élevés sur le territoire.

2020-05-18T00:00:00Z

La situation au Brésil en relation avec le covid-19 présentée par Jean-Philippe Théry partie numéro 3:

2020-05-20T00:00:00Z

La méthode Raoult fait des émules aux Amériques. Deux jours après les confessions de Donald Trump – le président américain a annoncé lundi qu’il prenait de l’hydroxychloroquine à titre préventif -, le Brésil succombe à son tour au célèbre médicament. Les autorités recommandent désormais son usage (ainsi que celui de la chloroquine) pour les patients légers.

Dans ses nouvelles directives, le ministère recommande la prise des deux molécules dès les premiers symptômes, dans le système public de santé, et avec l’accord du médecin, comme du patient. Le protocole du ministère souligne toutefois qu"'il n’existe pas de garantie de résultat positif" et que la chloroquine, un antipaludéen, peut provoquer des effets secondaires « graves » pouvant aller jusqu’à « des défaillances sérieuses de certains organes » et « jusqu’à la mort ».

2020-05-22T00:00:00Z

Quatrième vidéo de Jean Philippe Théry :