Un sentier de 8.000 km pour sauver la forêt atlantique

Luiz Pedreira s’émerveille en se frayant un chemin parmi la végétation luxuriante de la forêt de Tijuca, à Rio de Janeiro, une infime partie du sentier de randonnée de 8.000 km qui permettra de relier le Brésil du nord au sud.

« Il faut connaître la forêt pour en apprécier la valeur », affirme ce randonneur brésilien.

Il espère que la création d’un des plus grands sentiers au monde permettra de sensibiliser la population au sujet de problèmes de déforestation, plus que jamais d’actualité depuis l’arrivée au pouvoir du président d’extrême droite Jair Bolsonaro.

Inspiré d’itinéraires mythiques comme le « Great Trail » (Grand sentier) de 24.000 km au Canada, ce projet soutenu par les ministères du Tourisme et de l’Environnement est baptisé « Oiapoque-Chui », du nom des villes situées aux deux extrêmes du Brésil.

Le sentier, dont le balisage complet pourrait prendre des années, permettra de rallier à pied Oiapoque, tout au nord, près de la Guyane française, à Chui, ville frontalière de l’Uruguay au sud.

L’idée est de créer un gigantesque corridor écologique le long de la côte, au coeur de la Mata atlantica (forêt atlantique).

la suite ici

1 J'aime