Redoutables rascasses invasives, des poissons-lions observés pour la première fois au large du Brésil

Mauvaise nouvelle pour les espèces endémiques qui peuplent les eaux des côtes brésiliennes : selon une étude parue le 3 juin dans Biological Invasions, le poisson-lion est arrivé. Lion ? Référence à sa crinière d’épines venimeuses. Appelé, selon les régions, rascasse volante, poisson-zèbre, poisson-feu ou poisson-dindon, ce prédateur d’une quarantaine de centimètres du genre Pterois est aussi majestueux qu’envahissant. Originaire des eaux de l’Indo-Pacifique, son habitat naturel, il colonise peu à peu la planète bleue.

Le pterois est aussi présent en Méditerranée

Parfois les problèmatiques sont plus discrètes avec des impacts sur la production d’energie electrique !!! Comme le Mexilhao dourado qui est arrivé dans les eaux de ballasts des cargos … ce mollusque s’inscruste sur les turbines et provoque des pannes dans les centrales hydrauliques sans compter les dommages dans les eaux douces

Essayons de sourire un peu …

Cela s’ajoute à la longue liste des espèces invasives au Brésil, je cite en vrac :

  • les bananes (océanie/asie)
  • les mangues (inde /asie)
  • les caramboles (asie du Sud Est)
  • les oranges (Chine)
  • les noix de coco (malaisie)
  • le café (Ethiopie/afrique)
  • la poule ( asie)
  • le boeuf (europe/moyen orient)
  • le soja ( asie)
  • la canne à sucre (asie)

mais pour ces espèces je ne pense pas que l’Ibama va lancer un programme d’éradication :slight_smile:

l’inverse est vrai … dans nos contrées de nombreuses espèces que l’on croit comme étant indigènes sont en fait exogènes …

C’est un sujet préoccupant pour lequel l’impact humain a eu un rôle prédominant ( mais pas seulement on estime que la noix de coco est arrivée par flottaison en Amérique )

Il faut effectivement le contrôler… La combattre et Il va falloir surtout s’y adapter …

1 Like