Les expatriés français sont orphelins de la bossa nova

2020-10-29T00:00:00Z

Illusion, hélas! Qui devient une grande déception: la bossa nova, ici à Rio, c’est du passé! Et du passé déjà bien lointain, quasi oublié. Sauf par un dernier carré de fidèles nostalgiques. On la ressort juste de temps en temps pour faire plaisir aux « gringos » qui, eux, continuent de la vénérer! Les chiffres de You Tube le confirment: on écoute toujours beaucoup João Gilberto à Paris, New-York ou Tokyo, mais plus tellement à Rio.

Lire l’article de Christian Pouillaude sur Courrier International