Les compagnies aériennes étrangères frileuses sur le marché brésilien

Les compagnies aériennes étrangères hésitent à lancer des opérations au Brésil malgré la levée des restrictions sur la participation étrangère en 2018. Gilberto Peralta, responsable d’Airbus au Brésil, a expliqué que cette réticence est due à l’incertitude judiciaire et aux prix élevés du carburant. Le marché brésilien est dominé par Azul, Gol et LATAM, cette dernière issue d’une fusion entre la brésilienne TAM et la chilienne LAN. Les protections solides des consommateurs au Brésil facilitent les poursuites judiciaires contre les compagnies aériennes, ce qui constitue un obstacle pour les nouveaux entrants. Un exemple récent est celui d’un passager transexuel qui a obtenu 2 600 euros de dédommagement de LATAM pour préjudice moral.