Le soja européen ? C'est l'avenir ?

2021-01-12T23:00:00Z

« Continuer à dépendre du soja brésilien, ce serait cautionner la déforestation de l’Amazonie.
Nous sommes cohérents avec nos ambitions écologiques, nous nous battons pour produire du soja en Europe ! » a dit Emmanuel Macron.

2021-01-14T23:00:00Z

Voici une très bonne analyse de la situation qui conduit régulièrement le Président Bolsonaro à s’opposer aux dirigeants des pays qui importe le soja brésilien, en particulier la France.

La question est « La culture du soja au Brésil contribue-t-il à la déforestation de la forêt amazonienne? ». Après une période d’amélioration significative à l’ère pré Bolsonaro, la réponse est oui, malheureusement…

Le 10 septembre, l’association Canopée a remis un rapport au Gouvernement qui propose des solutions techniques pour « mettre fin » aux importations françaises de soja issu de la déforestation au Brésil. Ce rapport a été demandé, en septembre 2019, par le Comité scientifique et technique « Forêt » chargé d’accompagner la mise en œuvre de la Stratégie nationale de lutte contre la déforestation importée (SNDI) publiée en novembre 2018. Ce comité a été créé en 2019 par l’Agence française de développement et trois ministères (Transition écologique, Agriculture, Europe et Affaires étrangères).

lire l’article

Sur la question du soja entre le Brésil et la France, je vois bien des nuances. Je comprends et suis d’accord avec la position française de défendre les lignes directrices écologiques, et je comprends que le président Macron veut se justifier auprès de ses électeurs sur cet agenda. C’est normal en politique. Pourtant, je n’approuve pas l’utilisation de mensonges ou de fausses données pour le faire. Par exemple, quand on dit que la forêt amazonienne est détruite pour planter du soja, j’ai des doutes, car la plupart des plantations de soja au Brésil sont cultivées dans le cerrado (dans le fameux MATOPIBA, régions qui incluent les états de MA, TO, PI et BA), qui est un biome différent du biome de la forêt amazonienne. En passant, je pense qu’il est juste de parler de défense du cerrado, qui est peut-être le biome qui souffre le plus de la destruction écologique aujourd’hui (même si, plus récemment, un autre biome célèbre, le Pantanal (la région marécageuse), souffre également beaucoup).

1 Like

Oui vous avez raison, c’est bien le Cerrado qui est menacé, maintenant, par la culture du soja. Avant la mise en place du moratoire (initié par Greenpeace), c’était la forêt amazonienne brésilienne qui l’était. Elle l’est toujours d’ailleurs puisque les dernières données de l’INPE montrent une augmentation de 9,5% du taux de déforestation sur une année.

Si Emmanuel Macron aurait dû incriminer l’exploitation du Cerrado plutôt que celle de l’Amazonie en ce qui concerne l’exploitation du soja, exploitation qui avait décrue depuis la mise en place du moratoire, on ne sait pas si on doit se féliciter de son erreur, car incriminer le Cerrado, en plus de l’Amazonie, aurait sans aucun doute doublement irrité le Président brésilien ! Une erreur que le président Bolsanaro avait tout intérêt à passer sous silence, sous peine de la voir corriger et de voir dénoncé le vrai problème… En diplomatie, la réflexion est bien souvent meilleure conseillère que la réaction épidermique.

Prions qu’Emmanuel Macron ne découvre jamais le Cerrado ! :smile:

1 Like

Je préférerais qu’il ne fasse pas cette erreur, car elle a alimenté des arguments contre la proposition principale, qui est de lutter pour une économie plus durable. Je préfère aussi qu’il découvre le cerrado, et qu’il se bat aussi pour le protéger autant qu’ils se battent pour l’Amazonie.

Mais si vous voulez vraiment parler de l’Amazonie, il y a aussi d’autres bonnes raisons de s’inquiéter, par exemple les incendies illégaux pour le marché du charbon de bois. Et oui, l’INPE fait un travail fantastique de surveillance des incendies en Amazonie, et nous pouvons voir qu’il y a encore beaucoup de ces incendies illégaux.

Une erreur est toujours regrettable, mais en l’occurrence, elle ne contribuera pas à affaiblir le combat contre la déforestation, car que le soja déforeste l’Amazonie ou le Cerrado, il déforeste.

Un petit dessin à ce sujet: