Le parasol qui ne s'envole pas

Bonjour,

Ayant fréquenté les plages immenses et très ventées du Nord-Est du Brésil, un des problèmes qui saute aux yeux (parfois littéralement…) est celui du parasol.

Les plagistes brésiliens ont une ingéniosité et une débrouillardise remarquables pour fixer solidement les parasols qu’ils louent, mais quand il s’agit de votre propre parasol que vous avez péniblement trainé à la plage, vous aurez les plus grandes difficultés à le maintenir sur le sol et à ne pas le voir s’envoler de plusieurs centaines de mètres parfois.

Ce problème semblait insoluble jusqu’à ce que qu’une société française (une startup comme on dit), s’attaque au problème du parasol et le réinvente.

Horreur ! Mais c'est une pub ?!

Non… J’aimerais bien mais je n’ai pas d’action chez eux… :cligne:

Voici donc le “Leaf for Life”:

Disons le tout de suite, c’est un parasol révolutionnaire, plein d’astuces et résolument moderne, dont le prix est en fonction…

Je l’ai commandé et reçu il y a deux mois de cela. Essayé dans mon salon (car ce parasol se déploie et se replie, pas très facilement je dois dire, mais on vous montre), et j’ai la ferme intention de vous faire part de mes essais en vraie grandeur sur le terrain des plages du Nord-Est en septembre et octobre 2019. Donc, surveillez ce sujet! (bouton Surveiller en bas)

2019-09-08T00:00:00Z
Bonjour, comme promis, je vous fais un retour d’expérience du parasol Leaf for Life sur une des plages les plus ventées que je connaisse (et le rendez vous des Kite surfers du Monde entier), celle d’Icaraï de Amontada, à 200km de Fortaleza, au NordEst du Brésil.

Un endroit réputé pour ses vents réguliers et forts, on parle de vents entre 35 et 42 km/h en journée… Avec un avantage certain pour le parasol Leaf for Life, la direction du vent est quasiment constante puisqu’il s’agit des alizés, donc ça souffle d’Est en Ouest.

Alors a-t-il tenu le coup ce parasol, disons le tout de suite qui n’est pas à priori conçu pour cette force de vent tout à fait exceptionnelle…

Premier essai avec le pied en plastique blanc et sa vis. Pas de difficulté à le visser dans la sable à la main, d’après nos essais, je vous conseille un sable pas trop humide (pas trop près de l’eau) car les coups de boutoirs du vent vont progressivement déchausser le pied en plastique et au bout d’une demi heure, le mat risque de se coucher. Voyant cela, nous décidons de faire un autre essai le lendemain, cette fois ci en ajoutant une deuxième pied dans la direction de la provenance du vent, attaché à une corde.

Donc, nous achetons une corde à linge puis une espèce de bout de bois pointu (car j’ai oublié en France le second pied en plastique qui aurait fait l’affaire…) que nous tentons d’enfoncer dans le sol, trop petit, pas assez pointu, nous abandonnons vite l’idée, trop amateur !

Autre solution, trouver un piquet en bois sur la plage laissé par des pêcheurs et s’y arrimer. Là bingo, plus de problème, notre parasol est certes malmené dans tous les sens par les bourrasques de vent, mais il tient le coup sans problème ! Donc, succès !

Voilà ce que cela donne:

C’est artisanal, mais ça marche.

En résumé, dans un sable pas trop mouillé, avec des vents raisonnables mais tout de même forts genre 20 à 25 km/h, ce parasol est adapté. Puisque rappelons que nous l’avons testé avec succès (avec un second arrimage) avec un vent de 40 km/h…