Le ministère du Tourisme lance des lignes directrices pour le tourisme social

Aluizer Malab, Secrétaire National du Développement et de la Compétitivité du Tourisme de MTur, a lancé ce jeudi (04), à Rio de Janeiro, un document du Ministère du Tourisme contenant les directives pour le développement du tourisme social au Brésil. Le segment propose le développement de destinations dans un cadre responsable, inclusif, solidaire et citoyen. L’événement a réuni des spécialistes du thème lors d’un séminaire organisé par le Business Council of Tourism and Hospitality (Cetur) de la Confédération nationale du commerce de biens, services et tourisme (CNC) et le Service social du commerce (Sesc).

Présentant les principaux points du document, M. Malab a souligné que le tourisme social est un mode de fonctionnement transversal de l’activité touristique qui contribue à améliorer l’accès des populations au tourisme. "Le tourisme social est la forme de tourisme qui favorise l’inclusion de tous, la qualité de vie et l’exercice de la citoyenneté ", a-t-il déclaré. La secrétaire d’État a souligné que le Brésil est signataire des Objectifs de développement durable (ODD) des Nations Unies et que l’une des responsabilités du ministère du Tourisme dans le cadre du Plan national du tourisme 2018-2022 est de promouvoir un tourisme responsable et durable.

Selon le Secrétaire du MTur, les lignes directrices guideront les actions et feront converger les politiques afin de promouvoir le tourisme pour tous. “Aujourd’hui, 60 millions de Brésiliens traversent le Brésil et nous avons un énorme potentiel de croissance, car le tourisme est un droit pour tous et crée des opportunités pour intégrer les communautés locales dans la chaîne de production du secteur du voyage, en obtenant des avantages sociaux et économiques”, a déclaré Malab.

Six lignes directrices pour le tourisme social au Brésil ont été définies : 1) la formation continue des ressources humaines, la promotion de l’inclusion et le respect des différences ; 2) l’information et la communication avec l’engagement et l’action conjointe des touristes, du commerce et du secteur public ; 3) des incitations pour la faisabilité et les ressources, les technologies et les infrastructures ; 4) la promotion et le marketing des routes, produits et services touristiques de manière intégrée et régionale ; 5) le développement et la durabilité du secteur et des sites touchés par le tourisme ; et 6) une gouvernance et des partenariats pour renforcer la chaîne de production touristique.

Les lignes directrices ont été préparées par le Groupe de travail sur le tourisme social, qui fait partie de la Chambre thématique du tourisme responsable. La chambre est composée de 12 entités du Conseil National du Tourisme (CNT) de MTur, dont le CNC. “Avec ce séminaire, le CNC entend établir des synergies qui déboucheront sur des actions concrètes en faveur d’un secteur qui a beaucoup à se développer et à contribuer au développement économique et social du pays”, a déclaré le président de la Confédération, José Roberto Tadros.

L’événement a été clôturé par l’économiste et maître en développement social, Márcio Favilla, qui a été directeur exécutif de l’Organisation mondiale du tourisme (OMT) de 2010 à 2017. Au total, 15 experts ont débattu de propositions de politiques publiques qui encouragent les actions visant à la croissance du segment, à favoriser l’environnement des affaires, les entreprises sociales et à valoriser la pratique du tourisme pour toutes les couches de la société.