Le Figaro sélectionne huit "sanctuaires" pour le tourisme au Brésil, dont cinq dans le nord-est

Le journal français Le Figaro a sélectionné huit “sanctuaires” peu connus des touristes brésiliens. Sur son site web, le journal fournit un lien pour accéder à un guide (écrit en portugais) avec des options d’hébergement, des restaurants, l’emplacement précis, dans d’autres informations. Cinq de ces lieux “magnifiques et éloignés de la foule”, se trouvent dans le Nord-Est. Voici la sélection et la description faite par Le Figaro :

1 - Archipel de Fernando de Noronha

image

A 710 kilomètres au nord de Fortaleza, cette ancienne base militaire brésilienne est aujourd’hui un exemple de préservation de l’environnement. Avec sa nature sauvage, ses plages de sable fin et ses magnifiques fonds marins, il comblera les amoureux de la nature. L’île est un sanctuaire pour les tortues et les dauphins. Accessible par avion depuis la plupart des grandes villes, l’archipel a attiré de nombreux scientifiques au XIXe siècle, dont Charles Darwin. Les entrées et les sorties sont contrôlées et des frais seront facturés aux touristes qui souhaitent s’y rendre.

2 - Parc national Chapada Diamantina

Déclaré parc national en 1985, son nom fait référence à la formation géologique particulière du site et à la prospection de diamants au XIXe siècle. Appelées collines, ces montagnes aux contours circulaires forment des surfaces planes au sommet, d’où l’on peut admirer une vue panoramique de la région à l’occasion de randonnées. Au cœur de l’état de Bahia, la réserve naturelle s’étend sur 1520 km2 et abrite près de 300 cascades. Les clôtures sont célèbres pour leurs ruisseaux rouges. Le parc possède également des grottes et des canyons visités par la plupart des touristes.

3 - Île de Marajó

Là où l’Amazonie rencontre la mer, dans ce gigantesque delta où les eaux sombres du fleuve se mélangent à celles des ruisseaux, se trouve la plus grande île entourée d’eau douce du monde. La richesse de sa faune et de sa flore font de l’île un lieu privilégié pour admirer les espèces sud-américaines. Guaras rouges, perroquets, anacondas, flamants roses et même une race locale de chevaux, les marajoaras, ont trouvé refuge sur cette île, couverte en deux par la forêt tropicale presque inaccessible. Pour ceux qui aiment le bronzage, l’île dispose également de plages de sable fin.

4 - Le plus grand musée en plein air du monde : Inhotim

Connu pour le mélange de l’art contemporain et du jardin botanique dans une alliance unique avec le monde, le musée Inhotim a besoin de plusieurs jours pour ceux qui veulent le visiter dans son intégralité. Construit sur 120 hectares de terrain près de la ville de Brumadinho, à 400 kilomètres au nord de Rio de Janeiro, il abrite également un centre de recherche, un hôtel et plusieurs restaurants. C’est aussi un bon point de départ pour visiter l’état du Minas Gerais, où les touristes peuvent découvrir de nombreux villages charmants de l’époque coloniale.

5 - Canyon de Xingó

Naviguer entre les falaises et les paysages impressionnants du fleuve São Francisco est une expérience unique. Situé au nord de la ville de Salvador, dans l’état de Sergipe, le canyon de Xingó a une histoire importante pour la région après la découverte des caractéristiques vieilles de 8000 ans des anciens habitants près du fleuve. Plusieurs petites îles sont accessibles en grimpant la rivière où les oiseaux nichent. Les plus curieux découvriront également la ville de Piranhas, inscrite au patrimoine mondial de l’Unesco par son architecture et sa vue.

6 Alter-do-Chão

Entourée de superbes plages de sable blanc sur les rives d’une lagune turquoise, la petite ville d’Alter-do-Chão, dans l’état du Pará, est un lieu de vacances qui donne parfois l’impression de se trouver sur une île. Située sur la rivière Tapajós, un affluent de l’Amazone, elle a été fondée au 17ème siècle par un colonisateur portugais. Chaque année, la ville célèbre la fête du sairé, en référence aux dauphins roses de l’eau douce, qui a lieu la deuxième semaine de septembre et attire toute la région. De nombreuses manifestations folkloriques sont proposées, ainsi qu’un duel chorégraphique pour les habitants, répartis entre deux clans pour l’occasion.

Parc national de Serra da Capivara

Inscrit au patrimoine mondial de l’UNESCO en 1991 pour ses peintures rupestres vieilles de 25 000 ans, le parc national de Serra da Capivara, situé dans le nord-est du Brésil, est un témoin exceptionnel d’une des plus anciennes communautés d’Amérique du Sud. Le lieu le plus connu est la Pedra Furada, célèbre pour ses peintures mais surtout pour son arc, une conséquence surprenante des changements géologiques. Le parc abrite plus de 300 sites archéologiques, dont la plupart font toujours l’objet de fouilles.

Arraial d’Ajuda

Au sud de la station balnéaire de Porto Seguro, dans l’état de Bahia, se trouve la petite ville d’Arraial d’Ajuda, célèbre pour ses plages de sable pour les Brésiliens. A environ 1h30 de vol de Rio de Janeiro, les visiteurs sont soudain entourés par la grande forêt atlantique. Le lieu a accueilli les premiers jésuites européens au Brésil.

2 J'aimes