Le désolant bilan économique de Bolsonaro

Selon le Fonds Monétaire International, le Brésil devrait connaître une croissance de 0,8% en 2022. Si cette prévision se vérifie, au cours des quatre années qui correspondent au mandat présidentiel qui s’achève, la croissance annuelle moyenne du PIB aura été de 0,67%, un rythme plus faible que celui observé ailleurs sur la planète. Partout dans le monde, cette période a été marquée par la pandémie de covid-19 qui a entraîné une nette contraction de l’activité en 2020 puis une reprise en 2021. Au Brésil, après la récession de 2020 (-3,88%), la reprise observée en 2021 (+4,62%) aura été insuffisante pour compenser la croissance faible ou négative observée depuis le milieu de la dernière décennie. Le gouvernement Bolsonaro n’a pas réussi à faire sortir l’économie d’une longue phase d’anémie qui a commencé avec les récessions de 2015 et 2016. Le bilan économique de ce mandat est aussi marqué par un retour spectaculaire de l’inflation (en 2021, le taux d’inflation aura atteint 10,1%, soit trois fois le centre de la zone cible d’inflation fixée), une forte progression du chômage et une contraction des revenus. Dans ce contexte, l’instabilité des prix entraîne une augmentation marquée de la pauvreté dont la conséquence la plus dramatique est l’incidence croissante de la sous-alimentation.

Lien vers l’article

La suite de l’article