Le Brésil teste la reconnaissance faciale sur des fonctionnaires à la retraite

2020-12-15T00:00:00Z

Dix mille anciens fonctionnaires brésiliens ont téléchargé une application mobile d’authentification. Si l’essai est concluant, l’opération sera étendue à 700 000 ex-agents fédéraux. Le gouvernement entend ainsi lutter contre les fraudes aux prestations

face-detection-4760281_640

Prenant modèle sur certains États d’Asie, comme Singapour, le Brésil veut à son tour utiliser la reconnaissance faciale pour simplifier les opérations d’identification des usagers des services publics. Pour se lancer dans le projet, le gouvernement de Jair Bolsonaro a choisi de réaliser un test sur les fonctionnaires à la retraite. Dix mille d’entre eux ont ainsi été sélectionnés afin de télécharger une application mobile d’authentification créée par les ministères de l’Économie.

Grâce à ce nouveau service, les utilisateurs devront uniquement scanner leur visage pour accéder à leur compte personnel et mettre à jour leurs données. Si l’expérience est concluante, l’opération sera étendue à 700 000 anciens agents fédéraux. Selon les autorités brésiliennes, la reconnaissance faciale remplacera les moyens classiques utilisés jusqu’à maintenant pour confirmer l’identité des pensionnaires et vérifier qu’ils sont bien encore en vie.

Actuellement, les retraités sont tenus de produire un certificat d’existence, qu’ils doivent déposer en mains propres dans un bureau de poste, chaque année, à la veille de leur anniversaire. Or cette méthode est considérée à la fois comme archaïque et peu fiable. En 2019, le secrétariat d’État aux Retraites et au Travail a ouvert une enquête sur des fraudes massives aux pensions. Les certificats de vie présentés par 2 millions de bénéficiaires étaient douteux.