Le Brésil sans alcool

Les Brésiliens sont connus pour accompagner leurs rencontres et fêtes avec des boissons alcoolisées telles que la caïpirinha, la bière et le vin. Cependant, une enquête récente révèle que plus de la moitié de la population, en particulier les femmes, les jeunes et les évangéliques, ne consomme pas d’alcool. À la place, les Brésiliens sont de grands amateurs de « refrigerantes » (sodas ou boissons non alcoolisées), avec la Coca-Cola en tête.

Malheureusement, la consommation excessive de ces boissons contribue au taux élevé d’obésité au Brésil (20 %). Le pays produit également son propre « refrigerante » : le guarana, une boisson gazeuse sucrée énergétique, produite à partir des graines du guarana cultivé en Amazonie.

Outre les boissons internationales, le Brésil abrite de nombreuses boissons locales, dont le mineirinho de Niteroi à base de guarana et d’une herbe médicinale. Le maté, une infusion d’erva-maté, était autrefois une boisson régionale, mais son format de thé froid gagne en popularité dans tout le pays, en particulier à Rio.

La noix de coco avec une paille est une boisson incontournable sur les plages cariocas, tandis que les jus de fruits naturels, préférablement issus de fruits tropicaux, sont également très appréciés. Les saveurs variées comme le cajá, umbu, acerola, caju, graviola, ainsi que des classiques comme la goyave, le fruit de la passion, la mangue et l’ananas, sont populaires. Les mélanges de saveurs et les vitaminas (milkshakes) sont également prisés, en particulier dans les petits-déjeuners brésiliens.