Le Brésil met aux enchères 22 aéroports et 5 ports

Le Brésil organise cette semaine des enchères pour la concession de 22 aéroports, cinq ports et une voie ferrée, dans l’espoir d’engranger quelque 1,5 milliard d’euros et de montrer sa capacité à attirer les investisseurs malgré la fragilité de son économie.

Baptisée «InfraWeek», cette série d’enchères d’infrastructures débutera mercredi et le gouvernement brésilien table sur la participation d’acteurs majeurs au niveau mondial, comme les français Vinci et ADP, l’espagnol Aena ou le consortium brésilo-argentin Inframerica. Mais il est difficile de prévoir quels montants ces groupes seront prêts à débourser alors que la pandémie de coronavirus a fortement affecté le secteur des transports.

Le groupe français Vinci a remporté un des trois lots de ces enchères, avec la concession de sept aéroports de la région Nord, dont celui de Manaus, plus grande métropole de la région amazonienne, pour 420 millions de réais (environ 63,4 millions d’euros).

Les deux lots les plus importants, ceux des régions Sud (9 aéroports, 2,128 milliards de réais), et Centre (7 aéroports, 754 millions de réais), ont été concédés à la compagnie Companhia de Participações em Concessões, du groupe brésilien CCR, un poids lourd du marché des infrastructures de transports dans le pays.