L'açaï, le fruit d'un palmier très spécial

Euterpe oleracea , également nommé açaï , ( wasaï ou pinot ) en Guyane est une espèce de palmier de la famille des Arecaceae , originaire d’Amérique du Sud. Il pousse facilement, mais pas seulement, dans les zones marécageuses.

Il s’agit d’un palmier exclusivement sud-américain. Dans l’est de l’Amérique du Sud, on note sa présence dans le nord-est du Venezuela, au Suriname, au Guyana, à Trinité-et-Tobago, en Guyane et dans le nord-est du Brésil (Etats d’Amazonas, Acre, Amapá, Pará et Maranhão). Dans l’ouest, on note sa présence au niveau de la côte pacifique de Colombie et du nord de l’Équateur.

Les fruits, également nommés « açaí », sont d’un violet très foncé et ressemblent à la myrtille. Ils poussent en grappes le long du tronc du palmier. Leur goût rappelle le chocolat et les fruits rouges. Le fruit fait 1 à 2 centimètres de diamètre et est composé à plus de 90 % par son noyau. Sa chair est pulpeuse et fine, d’épaisseur inférieure à 1 millimètre. Très fragile, elle ne peut être consommée fraîche que dans les 48 heures suivant sa cueillette. La seule manière de la conserver sur une plus longue durée est de la congeler le plus rapidement après la cueillette.

95 % de la production d’açaí est issue de la cueillette sur des palmiers sauvages. Des techniques de gestion simples sont peu à peu mises en place afin d’augmenter les rendements : sélection d’un nombre limité de pieds par touffe, nettoyage des environs des pieds, etc.

La récolte des baies d’açaí se fait à la main par les populations locales d’août à décembre. Les cueilleurs escaladent les arbres à la force de leurs jambes et à l’aide d’une corde végétale. Après avoir coupé une grappe chargée de fruits, le grimpeur descend de l’arbre en essayant de ne pas perdre trop de fruits. Expérimenté, il peut récolter entre 150 et 200 kg de fruits dans la journée. La récolte doit être effectuée le matin, le temps humide et pluvieux de l’après-midi rendant l’escalade dangereuse.

Après la récolte les baies sont triées et conservées dans de grands paniers végétaux. Les routes étant quasi inexistantes, ces grands paniers sont transportés jusqu’aux marchés par bateau, de nuit, lorsque les températures sont plus basses afin d’assurer une meilleure conservation du fruit. La pulpe est ensuite extraite du fruit par ajout d’eau, à l’aide d’une machine qui vient racler le noyau. Ce processus doit avoir lieu le plus rapidement après la cueillette, car le fruit s’oxyde et se dégrade très vite (2 à 3 jours).

Les populations locales l’achètent sous cette forme pour une consommation le jour même., tandis que la pulpe destinée à une consommation plus éloignée doit être immédiatement congelée.

Voyez 7 recettes avec l’açaï

Contenu soumis à la licence CC-BY-SA. Source : Article Euterpe oleracea de Wikipédia en français (auteurs)

1 J'aime