La situation de la dengue au Brésil est alarmante

2024-02-01T23:00:00Z

La situation de la dengue au Brésil est alarmante, avec 217 000 cas enregistrés jusqu’au 30 janvier, soit plus du triple par rapport à la même période l’année précédente. Ce mois-ci, 15 personnes sont décédées des suites de complications de la maladie et 149 décès sont en cours d’investigation, contre 41 à la même période en 2023.

La situation est très préoccupante car les mois de mars, avril et mai sont historiquement les périodes où le nombre de cas augmente. Nous sommes donc loin du pic de l’épidémie.

Plusieurs facteurs ont contribué à ce nombre alarmant de cas et de décès en cours d’investigation, notamment des taux élevés d’infestation par le moustique Aedes aegypti et des erreurs dans le contrôle de ce vecteur et dans la communication avec la population.

Le démantèlement des efforts de contrôle des maladies et des vecteurs dans les États et les municipalités au cours des quatre années précédentes a aggravé la situation. Des équipes de contrôle des vecteurs et des épidémiologistes qualifiés ont été dissoutes, entraînant une incapacité à lutter efficacement contre la propagation de la dengue.

Le moustique Aedes aegypti prospère dans les environnements urbains et profite de l’urbanisation croissante, de l’accumulation de déchets et du manque d’assainissement de base. Même une réforme urbaine majeure ne serait pas suffisante pour l’éliminer des villes.

Pour lutter contre la dengue, il est nécessaire de former de toute urgence les professionnels de la santé afin qu’ils puissent reconnaître les signes de la maladie et fournir un traitement approprié. La plupart des décès dus à la dengue surviennent en raison d’une sous-estimation de la gravité de la maladie par les professionnels de la santé.

En outre, il est crucial d’éduquer la population sur les mesures de prévention de la dengue, car la plupart des transmissions se produisent à domicile. Malgré les efforts de sensibilisation, de nombreuses personnes continuent à négliger les sites de reproduction de moustiques dans leurs propres maisons.

La lutte contre la dengue nécessite une approche coordonnée entre les gouvernements, les citoyens et les familles. Bien que l’introduction d’un vaccin offre de l’espoir, il est essentiel de maintenir la vigilance et de continuer à investir dans la prévention et le contrôle des vecteurs.

Voir aussi:

En espérant que les japonais vont réussir a augmenter considérablement leur production.
En attendant la production du vaccin « maison » du Butantan brésilien…

1 Like