Gestion du Covid : bonnet d’âne pour le Brésil

D’après une étude publiée par un groupe de réflexion australien, le Brésil se place tout en bas du classement, suivi de près par les États-Unis.

Qui a le mieux géré la pandémie de Covid-19 ? Une étude publiée ce jeudi 28 janvier par un groupe de réflexion australien s’est employée à répondre à cette question et, selon elle, le Brésil est le mauvais élève de cette crise, au contraire de la Nouvelle-Zélande qui fait figure de référence.

L’Institut Lowy de Sydney a évalué près d’une centaine de pays sur la base de six critères, parmi lesquels les cas confirmés de nouveau coronavirus, les décès et les dispositifs de dépistage. « Ces indicateurs montrent dans quelle mesure les pays ont bien ou mal géré la pandémie », selon le communiqué de cet organisme indépendant.

Mesure des performances

Afin d’évaluer les performances relatives des pays à différents moments de la pandémie, cet interactif a suivi six mesures de COVID-19 dans les 98 pays pour lesquels des données étaient disponibles. La période examinée s’étend sur les 36 semaines qui ont suivi le centième cas confirmé de COVID-19 dans chaque pays, en utilisant les données disponibles jusqu’au 9 janvier 2021. Des moyennes mobiles sur quatorze jours des nouveaux chiffres quotidiens ont été calculées pour les indicateurs suivants :

  • Cas confirmés
  • Décès confirmés
  • Cas confirmés par million de personnes
  • Nombre de décès confirmés par million de personnes
  • Cas confirmés en proportion des tests
  • Tests pour mille personnes

Une moyenne de ces indicateurs a ensuite été calculée pour chaque pays au cours de chaque période et normalisée pour obtenir une note allant de 0 (la plus mauvaise performance) à 100 (la meilleure). Collectivement, ces indicateurs indiquent dans quelle mesure les pays ont bien ou mal géré la pandémie au cours des 36 semaines qui ont suivi leur centième cas confirmé de COVID-19.

Le Brésil arrive en bas du classement, suivi de près par le Mexique, la Colombie, l’Iran et les États-Unis. Le pays sud-américain compte plus de 428 000 morts attribués au Covid-19, juste derrière son voisin nord-américain. Durant une large partie de l’année dernière, les dirigeants de ces deux pays les plus peuplés du continent américain avaient minimisé la menace, moqué le port du masque, s’étaient opposés au confinement et avaient eux-mêmes contracté le virus.

source: