Brésil : une situation sanitaire « absolument dramatique »

Alors que la vaccination avance lentement, près de 92 nouvelles souches du coronavirus ont été identifiées, faisant du pays une gigantesque usine à variants.

C’est un texte qui fait froid dans le dos. Publié le 27 mars dans les colonnes du quotidien Folha de Sao Paulo, il a pour auteur Drauzio Varella. A 77 ans, ce cancérologue de renom, médecin le plus populaire du Brésil, d’apparence prudente, ne retient plus ses mots lorsqu’il s’agit de décrire la situation sanitaire de son pays. « L’épidémie est hors de contrôle. A partir de maintenant, nous ne pouvons compter que sur nous-mêmes », s’alarme M. Varella.

De fait, le Brésil vit aujourd’hui une catastrophe sanitaire d’une ampleur sans précédent. Le pays déplore près de 340 000 victimes liées au Covid-19 et jusqu’à 4 000 morts par jour. Les courbes de l’épidémie ne cessent de grimper : 66 800 malades sont morts des suites de la maladie rien qu’en mars, soit plus du double du mois précédent. L’université de Washington en prévoit jusqu’à 100 000 de plus au mois d’avril.