Brésil: forte chute des actions de Petrobras

Les actions du géant pétrolier brésilien Petrobras chutaient de plus de 7% vendredi, à la suite de déclarations du président Jair Bolsonaro évoquant des «changements» dans la compagnie publique, après plusieurs hausses successives des prix des combustibles. Les actions ordinaires de Petrobras cédaient 7,10% vers 17h00 GMT et les préférentielles reculaient de 5,71%, tandis que l’indice Ibovespa de la Bourse de Sao Paulo était en légère baisse par rapport à la veille (-0,45%). «J’annonce que nous aurons des changements à Petrobras. Jamais nous n’allons interférer avec cette grande entreprise, ni avec sa politique de prix, mais le peuple ne peut pas être pris par surprise par certaines augmentations» brutales des prix, a déclaré vendredi matin le président Bolsonaro lors de l’inauguration d’un canal dans le Pernambouc (nord-est).

source:

2021-02-18T23:00:00Z

Le président Jair Bolsonaro a nommé le général Joaquim Silva e Luna comme nouveau président de Petrobras.
Luna est l’ancien ministre de la défense et est actuellement directeur général d’Itaipu Binational.
La nomination du militaire intervient alors que Bolsonaro critique la politique de prix de Petrobras et que les chauffeurs de camion critiquent les hausses de prix du carburant.
« Le gouvernement a décidé de nommer M. Joaquim Silva e Luna pour remplir une nouvelle mission, en tant que membre du conseil d’administration et président de Petrobras, après la fermeture du cycle, de plus de deux ans, du président actuel, M. Roberto Castello branco », indique une note postée par Bolsonaro sur un réseau social.

Avis de tempête sur le géant pétrolier Petrobras. Vendredi soir, le président brésilien, Jair Bolsonaro, a annoncé sur les réseaux sociaux qu’il avait décidé de destituer le patron de la compagnie, Roberto Castello Branco, et de nommer un homme de confiance, le général Joaquim Silva e Luna, à la tête de la compagnie. Cet ancien ministre de la Défense dirigeait depuis deux ans le grand complexe hydro-électrique d’Itaipu, une entreprise brésilo-paraguayenne. Depuis plusieurs jours, Jair Bolsonaro avait fait part de son irritation après l’annonce par Petrobras de quatre hausses de prix consécutives des carburants depuis le début de l’année. Le chef de l’État brésilien était sous la forte pression du puissant lobby des camionneurs, un de ses piliers électoraux, fortement impactés par l’augmentation du prix du diesel.

Ce sujet a été automatiquement fermé après 30 jours. Aucune réponse n’est permise dorénavant.