Bolsonaro a refusé le vaccin à 50% du montant payé par les États-Unis et l'Union européenne

Le gouvernement de Jair Bolsonaro a refusé l’an dernier des vaccins Pfizer à la moitié du prix payé par les États-Unis, le Royaume-Uni et l’Union européenne.
Considérées comme coûteuses en août 2020 par le ministre de la Santé de l’époque, Eduardo Pazuello, jusqu’à 70 millions de doses de Pfizer auraient pu être livrées à partir de décembre pour 10 dollars chacune.
Une vaccination précoce aurait permis d’éviter des décès et les pertes de milliards de dollars causées par l’arrêt de l’économie.
Avec un PIB (produit intérieur brut) total de 7 400 milliards de réaux en 2020, les 30 milliards de réaux actuellement prévus par le ministère de la santé pour la vaccination au Brésil correspondent à un jour et demi d’un hypothétique verrouillage national - sans compter les dimanches et les jours fériés.
Cette valeur équivaut à 10 % de l’aide d’urgence versée en 2020 et est inférieure aux 44 milliards de R$ prévus cette année pour compenser l’arrêt de l’activité économique.