2021/2022 : la reprise économique freinée

Avec la première vague de l’épidémie de covid-19 (entre avril et août 2020), l’activité économique a plongé. Plusieurs facteurs conduisent alors la population à accepter les mesures de confinement locales ou à réduire d’elle-même ses activités : incertitudes pesant sur la nature et la durée de la pandémie, aide d’urgence versée aux plus pauvres sur plusieurs mois, maintien des salaires ou utilisation d’une épargne (pour les classes moyennes et les salariés de l’économie formelle). Déjà engagée sur une phase de ralentissement au cours du premier trimestre de 2020, l’économie recule ensuite sur les trois trimestres suivants. En douze mois, la contraction du PIB aura été de 4,1%. L’épidémie a connu une seconde vague entre novembre 2020 et avril 2021. Celle-ci n’a pas entraîné un nouveau recul de l’activité. Sur le premier trimestre de 2021, le PIB a progressé de 1,2% par rapport aux trois derniers mois de l’année antérieure. En ce début du second semestre 2021, les prévisionnistes sont relativement optimistes. Sur l’ensemble de l’année, la croissance du PIB devrait atteindre plus de 4%, voire 5%.

Un article de Jean-Yves Carfantan:
https://www.istoebresil.org/post/2021-2022-la-reprise-économique-freinée-1

La deuxième partie de l’article:

https://www.istoebresil.org/post/2021-2022-la-reprise-économique-freinée-2

La troisième partie:

https://www.istoebresil.org/post/2021-2022-la-reprise-économique-freinée-3