Un pas en avant, un pas en arrière, et pendant ce temps-là les gens meurent

Samedi, veille du dimanche de Pâques, un juge de la Cour suprême récemment nommé par Bolsonaro a décidé d’autoriser l’ouverture des lieux de culte dans tout le Brésil, à la demande d’une association de juristes évangéliques. Nouveau rebondissement lundi, quand Gilmar Mendes, un autre magistrat de la plus haute juridiction, a rétabli l’interdiction pour l’État de São Paulo. La situation ne devrait se clarifier que ce mercredi 7 avril, quand la Cour suprême tranchera.