Les villages reculés d'Amazonie s'équipent de panneaux solaires

Au Brésil, au moins deux millions d’habitants n’ont toujours pas accès à l’électricité. Un programme mené par WWF et l’agence environnementale brésilienne ICMBio, tend à remédier à ce problème en équipant les villages reculés de panneaux solaires.

L’Amazonie est la dernière frontière de l’énergie au Brésil, observe Aurélio Souza, un ingénieur brésilien qui installe des panneaux solaires pour permettre aux villages isolés de ne plus dépendre de groupes électrogènes. À part améliorer le quotidien des villageois, l’installation des panneaux solaires, sur le toit de l’école et d’autres bâtiments publics, a aussi pour but de préserver le « poumon de la planète », déjà malmené par la déforestation.

Dans les petits villages qui bordent les rivières Ituxi et Purus, dans l’ouest de l’Amazonie, les petits agriculteurs vivent en majorité dans de modestes maisons sur pilotis en bois, avec les toilettes à l’extérieur. Jusqu’ici ils dépendaient exclusivement de groupes électrogènes hautement polluants pour des choses aussi simples qu’allumer des ampoules pendant quelques heures, faire un peu marcher la télévision ou maintenir les aliments au frais.

« La réduction de consommation de diesel permet de diminuer l’émission de gaz à effets de serre et la dépendance des villages en énergies fossiles », explique Aurélio Souza. L’installation a débuté en juillet, au sein la réserve Médio Purus, qui regroupe environ 6.000 habitants, pour la plupart des pêcheurs ou de petits agriculteurs.

Ce sujet a été automatiquement fermé après 7 jours. Aucune réponse n’est permise dorénavant.