Le gouvernement inclut neuf unités de conservation dans un programme de stabilisation

Le gouvernement fédéral a inclus neuf unités de conservation dans le Programme national de privatisation (PND) et les a qualifiées dans le cadre du Programme de partenariat d’investissement (PPI), première étape du projet visant à accorder des services publics pour soutenir la visite, la conservation, la protection et la gestion des unités, conformément à l’article 14-C de la loi n° 13.668 de 2018.

Parmi ces unités, on trouve la forêt nationale de Brasília (DF) et les parcs nationaux de Serra dos Órgãos (RJ), Ubajara (CE), Serra da Capivara (PI) et Chapada dos Guimarães (MT). La mesure figure dans la résolution CPPI n° 157 du 2 décembre 2020, publiée au Journal officiel le mercredi (23).

La qualification a été précédée d’une demande faite par l’Institut Chico Mendes pour la conservation de la biodiversité (ICMBio) au ministère de l’environnement, qui à son tour a proposé la qualification dans le PPI.
Processus

L’objectif est d’améliorer et de diversifier les services offerts dans les unités, en garantissant l’utilisation durable du potentiel économique existant, en plus d’ajouter une plus grande efficacité dans la gestion et la conservation de la biodiversité, combinée à la création d’emplois et de revenus pour la population locale.

Le processus sera suivi par des études de faisabilité technique, économique, financière et environnementale, prenant en considération toutes les spécificités et les plans de gestion des unités de conservation. Après la conclusion des études, le projet sera soumis à une consultation et une audition publiques et fera également l’objet d’une évaluation préalable par la Cour fédérale des comptes (TCU).

Le projet de concession maintient les actifs comme propriété de l’Union et prévoit que le partenaire privé réalise des investissements dans l’unité de conservation, avec plusieurs obligations à remplir et à contrôler par le secteur public.

informations du ministère de l’économie