Comment la nouvelle carte d'identité doit permettre aux Français d'utiliser une "identité numérique"

De la taille d’une carte bancaire et biométrique, la nouvelle carte d’identité dévoilée début mars ne se prête pas encore à l’identité numérique, sur laquelle planche pourtant l’État depuis 2018. Mais cela devrait être le cas dans un second temps.

Elle a été officialisée cette semaine pour un lancement généralisé à l’ensemble du territoire français le 2 août. La nouvelle carte d’identité, électronique en raison de la puce infalsifiable qu’elle intègre, promet d’être plus sécurisée que la carte actuellement en circulation, et de mieux contrer l’usurpation d’identité. Y seront consignées la photo du visage et les empreintes digitales de ses détenteurs.

À terme, ce nouveau document d’identité est voué à servir de support pour accéder à des services publics ou privés exigeant une identification robuste en ligne, et ouvrir ainsi la voie à une identité numérique régalienne, sur laquelle planche le ministère de l’intérieur depuis 2018. Ce volet devait être intégré à la nouvelle carte dès son lancement, mais a en fin de compte été totalement occulté.

source